Totentanz Black metal

20 novembre 2016

Ultha- Converging Sins

ULTHA_Converging_Sins_Cover_2000x2000-700x700

Genre : Black metal
Pays : Allemagne 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter

Converging Sins est le second album d'Ultha. Pain Cleanses every Doubt, sorti en 2015, était une agréable surprise. Ces cinq nouveaux morceaux sont époustouflants. Ultha brouille les codes en mélangeant les genres. Des riffs épiques et majestueux, typiques du black metal atmosphérique, alternent avec des passages plus brutaux et malsains, puis la violence retombe et c'est l'accalmie avec une influence doom et des arpèges aux sonorités dérangeantes. La voix, tantôt caverneuse tantôt criarde, participe également aux variations d'ambiance. La seconde piste, Mirrors in a Black Room, met en avant un chant féminin, ni lyrique ni cristallin, qui fonctionne bien en duo avec les hurlements. L'originalité du morceau brise peut-être un peu l'homogénéité de l'album, mais il est de qualité. L'atmosphère est en tout cas oppressante, elle nous perd dans un dédale sombre et inquiétant. Converging Sins est un excellent album qui m'a subjuguée dès la première écoute. C'est assurément l'une des meilleures sorties de 2016. 

Posté par Neblig à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09 novembre 2016

Imperium Dekadenz - Dis Manibvs

Imperium dekadenz

Genre : Atmospheric Black metal
Pays : Allemagne 
Année de sortie : 2016 
Extrait à écouter 

Dis Manibvs est le cinquième album d'Imperium Dekadenz. J'apprécie particulièrement le black metal atmosphérique allemand, pourtant je n'avais jamais réellement accroché à ce groupe... jusqu'à maintenant. Dis Manibvs n'a rien de révolutionnaire, mais il utilise les éléments propres au genre d'une manière très juste. Dès les premières notes, une atmosphère brumeuse se lève pour envelopper une heure de musique. Certaines mélodies, notamment sur le titre Still I Rise, me rappellent le désespoir que l'on pouvait trouver sur Melancholie² de Coldworld. Le chant clair sur Only Frangments of Light ou les chœurs sur Volcano sont également du plus bel effet. Imperium Dekadenz a choisi de miser sur des mélodies simples qui laissent toute la place à l'émotion, sans pour autant briser la dynamique de son black metal ni sombrer dans la mièvrerie. Dis Manibvs est un très bel album qui fait preuve de beaucoup de noblesse. Il se révèle entêtant au fil des écoutes. 

Posté par Neblig à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 octobre 2016

Schattenvald - II

Schattenvald

Genre : Atmospheric Black metal 
Pays : Allemagne 
Année de sortie : 2007
Extrait à écouter 

Le second album de Schattenvald, II,  est sorti en 2007. Ce projet solo a le don de trouver des mélodies qui font mouche et qui restent en tête pour longtemps. Celles-ci représentent à mon sens le black metal atmosphérique dans ce qu'il a de plus noble. Certains passages dégagent une puissance plus brute, finalement assez typique des groupes old school. Le titre Hollënfarht en est l'exemple parfait. L'équilibre entre rage et contemplation est assurément l'une des forces du projet allemand. Celui-ci dissimule souvent au coeur de ses morceaux un passage de piano ou de clavier qui vient instaurer une atmosphère étrange et douce à la fois avant que les guitares ne repartent vers des horizons tortueux. C'est notamment le cas sur le titre d'ouverture Es wird regnen et cela sera encore plus flagrant sur le troisième album. Il y a vraiment une patte Schattenvald que l'on peut reconnaître tout au long de sa discographie. II fait partie des grands albums de black metal atmosphérique, car son sens inné de la mélodie, tout comme la production, se met au service d'une ambiance envoûtante. 

Posté par Neblig à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2016

Flamen - Supremo Die

Flamen - Supremo Die

Genre : Epic Black metal
Pays : Italie 
Année de sortie : 2013 
Extrait à écouter

Supremo Die est le premier Ep de Flamen. L'introduction me rappelle vaguement l'ambient martial des groupes comme Triarii ou Arditi. Les deux titres principaux, Supremo Die et Rex Occultus, développent un black metal particulièrement épique où l'on pourrait déceler un hymne à la bravoure des guerriers. Toutefois, même si la musique est empreinte d'un sentiment de fierté et de majesté, elle est bien plus subtile qu'un chant belliqueux. Les riffs sont très mélodieux et les longues compositions propices aux variations et changements de rythme. Des claviers ou des breaks de guitare sèche se dégage une certaine mélancolie, voire nostalgie, et c'est finalement ce sentiment qui prend le dessus en seconde partie d'Ep. A mi-chemin entre le pagan et l'atmosphérique, le duo italien offre une musique riche, délicate par instants, tout en gardant des sonorités rugueuses qui rappellent les années 90. De plus, l'utilisation de l'italien est très intéressante, notamment dans les passages narrés, car cela immerge l'auditeur dans une sorte de fresque où la mythologie lui est contée. En bref, Supremo Die surprend par sa qualité, tant Flamen semble maîtriser son sujet. 

Posté par Neblig à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 octobre 2016

Locus Neminis - Weltenwanderung

Cover

Genre : Symphonic Black metal
Pays : Autriche
Année de sortie : 2012
Extrait à écouter 

Weltenwanderung est le premier album de Locus Neminis. Les autrichiens jouent ce que l'on peut qualifier de black metal atmosphérique voire symphonique. Pourtant, l'on est bien loin des productions les plus kitsch ou artificielles du genre.  L'ambiance est avant tout malsaine, aussi sulfureuse que pourrait l'être celle que développent les groupes les plus raw. Les notes de piano et les nappes de clavier sont lugubres et les riffs de guitare, comme les quelques soli, sont vénéneux. Il y a également dans l'atmosphere quelque chose de plus cosmique, dans la veine de Darkspace, car le groupe s'aventure parfois sur les terres de l'ambient. La musique de Locus Neminis est donc très riche, sans que le propos n'en devienne pompeux. L'ensemble est cohérent et brille encore une fois par son ambiance obscure et envoûtante à la fois. Weltenwanderung est un excellent album. Je l'ai découvert bien après sa sortie et, à mes yeux, ce genre de surprises fait tout l'intérêt d'un style comme le black metal. 

Posté par Neblig à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 septembre 2016

Nefarious - Diabolorum

Nefarious diabolorum

Genre : Atmospheric Black metal
Pays : Hongrie
Année de sortie : 2004
Extrait à écouter

Diabolorum est le premier Ep de Nefarious. Ce projet solo développe une musique dominée par les claviers. Tandis que les guitares et la batterie forment un bourdonnement d'arrière-plan, ceux-ci investissent le devant de la scène de leurs nappes brumeuses. Le black metal de Nefarious n'a pourtant rien d'onirique ou d'apaisant. L'atmosphère est au contraire oppressante et presque horrifique. Je connais peu de groupes qui jouent dans ce registre. Il y a bien les norvégiens de Tartaros avec leur Ep The Grand Psychotic Castle qui semble évoquer les angoisses liées au surnaturel. L'ensemble me paraît toutefois plus étrange que sombre. Nefarious va plus loin dans les méandres de notre imagination et nous transporte au coeur de la nuit et des peurs ancestrales qu'elle suscite. Les deux titres, Over all the Shame et Diabolorum, sont assez similaires et forment un bloc de treize minutes. Diabolorum est donc un voyage extrêmement court, mais terriblement prenant. Son travail sur les ambiances est en tout point remarquable. 

Posté par Neblig à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 août 2016

Amestigon - Thier

Amestigon-Thier-01

 

Genre : Black metal 
Pays : Autriche 
Année de sortie : 2015 
Extrait à écouter 

Thier est le second album d'Amestigon après Sun of all Suns. Il est difficile de ranger le groupe autrichien dans un sous genre particulier, car Thier possède une très forte personnalité. Cet album ne comporte que quatre morceaux pour quasiment une heure de musique. L'on pourrait dire qu'il y a quelque chose d'experimental dans cette structuration, mais je ne pense que cela représente réellement le black metal joué ici. La production est plutôt raw et met particulièrement en valeur la brutalité de la batterie. Cet aspect furieux contredit la limpidité des mélodies de guitare. Les riffs les plus planant sont en effet d'une grande noblesse. Les choeurs de 358 sont également de toute beauté et me font penser à Carmina Burana.  Les passages mid-tempo, quant à eux, sont peut-être un peu trop étirés, mais ils montrent tout de même une facette intéressante du groupe. L'ambiance qui se dégage de l'ensemble me parait mystique et mélancolique à la fois, sans qu'elle se laisse réellement saisir. Thier a en tout cas l'aura d'un grand album, car il est atypique, mais aussi très accrocheur. Amestigon est donc un groupe de premier plan et pas seulement l'obscur side project de musiciens plus connus pour leur présence dans les rangs d'Abigor ou Summoning. 

Posté par Neblig à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 juillet 2016

Skognatt - Landscape of Ice

Skognatt

Genre : Atmospheric black metal
Pays : Allemagne 
Année de sortie : 2016
Extrait à écouter 

Landscape of Ice est le premier Ep de Skognatt. Le groupe allemand propose un black metal atmosphérique particulièrement prenant. Le point fort de ces compositions est à l'évidence l'atmosphère qui se tisse et enveloppe l'auditeur de brume. Winter Nights et Landscape of Ice privilégient le mid-tempo où les mélodies de clavier tiennent une place prépondérante. Les structures n'ont cependant rien d'ennuyeux et les sonorités limpides de la guitare sèche ou lead s'invitent dans chacun des titres. L'ambiance est à l'image de l'hiver, elle oscille constamment entre promenade contemplative et cheminement angoissant. En seulement deux titres et une dizaine de minutes, Skognatt parvient à faire voyager l'âme. Landscape of Ice est selon moi un Ep magistral qui se hisse sans mal aux côtés des meilleures formations du genre, comme Coldworld ou Paysage d'hiver. 

Posté par Neblig à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 juillet 2016

Necromantic Worship - The Calling

Necromantic worship

Genre : Black metal
Pays : Pays-Bas 
Année de sortie : 2016
Extrait à écouter 

 The Calling est la seconde démo de Necromantic Worship. Le groupe néerlandais offre un black metal tout ce qu'il y a de plus old school. Les riffs, menés par la basse, sont lourds et primaires. A cette base des plus efficaces, se greffent quelques soli qui enrichissent les compositions et évitent la monotonie. Les claviers ont aussi une grande importance car ils viennent appuyer l'ambiance rituelle, de même que la voix narrée. Necromantic Worship donne vraiment l'impression d'invoquer les dieux d'un culte oublié. La chose est peut-être à la mode en ce moment, mais les néerlandais ont tissé une atmosphère d'une rare intensité. Faceless Gods est une reprise de Necromantia et le choix parait évident tant Necromantic Worship se situe dans la lignée de ce que pouvait proposer la formation grecque à ses débuts. Reprenant un raw black metal au charme archaïque, le groupe a tout de même su ajouter un feeling personnel. The Calling est donc une excellente démo qui devrait ravir les plus nostalgiques d'entre vous. 

Posté par Neblig à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 juin 2016

Aquilus - Griseus

Aquilus

Genre : Atmospheric Black metal
Pays : Australie
Année de sortie : 2011
Extrait à écouter

Griseus est le premier album d'Aquilus, un projet solo australien. Celui-ci fait du black metal atmosphérique, pourrait-on dire, car ces morceaux en ont les caractéristiques essentielles : de longs titres qui privilégient les mélodies planantes et les atmosphères brumeuses. Mais cela reviendrait à dire, par exemple, que le Blackwater Park d'Opeth n'est que du death. Ce serait oublier la musicalité de l'ensemble, qui est d'ailleurs assez impressionnante lorsque l'on sait que c'est le travail d'un seul homme. Griseus est un long périple qui prend les atours d'une symphonie. Quelques riffs impétueux se détachent de l'onirisme un instant et se font menaçant puis c'est le retour de la contemplation avec les plages de guitare acoustique et de piano. L'album doit se comprendre comme un tout, homogène et pourtant instable, qui nous entraîne dans ses méandres et ses soubresauts. Entre émotions à fleur de peau et moments épiques, Griseus délivre des compositions intenses où la musicalité est au service d'une sensibilité exacerbée. L'on pense parfois à la musique classique ou bien les bandes sons de films épiques par l'aspect grandiloquent de certains passages. Pourtant l'aspect tortueux du metal extrême est toujours tapi dans l'ombre. Griseus est une oeuvre monumentale et offre sa richesse sur près d'une heure vingt. Pour peu que l'on ne soit pas allergique à la variété stylistique et réceptif à cette construction tout en digressions et ruptures, Griseus est un voyage qu'il faut absolument entreprendre. 

Posté par Neblig à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,